Logo Neurosphinx

Greffe fécale : une carence notable de donneurs !
Vendredi 15 décembre, l'équipe NeuroSphinx au complet était présente au "café maladies rares" sur le thème du microbiote fécal, l'occasion pour les intervenants spécialisés dans cette nouvelle pratique de mettre en avant le manque de donneurs

15/12/2017

[LE MICROBIOTE ET SON INFLUENCE SUR LA SANTÉ]

Les échanges et présentations ont permis de mettre en lumière cette thérapeutique prometteuse réalisée pour la 1ère fois en France par l’Hôpital Cochin ( Hôpitaux Universitaires Paris Centre – AP-HP ) en 2014. A l’heure actuelle, la transplantation fécale est reconnue comme une thérapeutique uniquement pour les infections récidivantes à Clostridium difficile. Pour les autres pathologies, la greffe fécale peut être réalisée dans le cadre d’essais cliniques. Cette nouvelle méthode prometteuse laisse entrevoir de grands espoirs pour les autres pathologies.

Retrouvez le Live Tweet de cette matinée sur la page Twitter de NeuroSphinx ► https://twitter.com/NeuroSphinx

Cette rencontre fût par ailleurs l’occasion de mettre en évidence la carence notable de donneurs de matière fécale à des fins de transplantations.

[DEVENIR DONNEUR]
Le donneur peut-être un proche du patient receveur ou un donneur anonyme. Quel que soit le type de donneur, il est soumis à un questionnaire rigoureux sur son état clinique, ses traitements et ses antécédents médicaux et de voyage. En plus de ce questionnaire, des prélèvements de sang et de selles sont réalisés pour la réalisation d’un bilan biologique classique et pour le dépistage d’agents pathogènes potentiels (recherche de virus, bactéries et parasites). Ce n’est que sur la base d’un bilan négatif que le donneur pourra être sélectionné.

Pour devenir donneur, vous pouvez contacter le Dr Alexis MOSCA- Service des Maladies de l’appareil digestif et respiratoire de l’enfant à l’Hôpital Robert DEBRE, 48 boulevard SERURIER 75019 PARIS.

Retrouvez toutes les informations relatives à la transplantation de microbiote fécal sur le site de la GFTF.

source :

www.gftf.fr

En image

E-santé
Et la
e-santé ?